Prendre le temps pour aider les enfants à révéler les sévices sexuels dont ils ont été victimes

Date de publication: 
05/15/2012
Source: 

Faller, K. C., & Nelson-Gardell, D. (2010). Extended Evaluations in Cases of Child Sexual Abuse: How Many Sessions Are Sufficient? Journal of Child Sexual Abuse, 19(6), 648-668.

Revu par: 
Nico Trocmé
Résumé: 

Les lignes directrices relatives aux pratiques exemplaires recommandent généralement d’avoir recours à un intervieweur judiciaire qualifié dans les cas de suspicion de sévices sexuels, cependant, certains enfants qui ont des difficultés à révéler les faits au cours d’une seule entrevue ont besoin de plus de temps. Les auteurs de la présente étude ont comparé les résultats obtenus à la suite de l’application d’un protocole comprenant quatre séances (dont trois avec l’enfant) et d’un protocole de huit séances (dont sept avec l’enfant). Ces protocoles ont fait l’objet de tests dans 18 sites d’entrevue légale aux États-Unis. L’échantillon comprenait 137 enfants âgés de 2 à 17 ans (M= 6,26) assignés aléatoirement à un des deux protocoles. Les enfants assignés au protocole comprenant huit séances étaient significativement plus susceptibles de faire une « divulgation crédible » concernant les sévices sexuels (56,6 %) que ceux assignés au protocole de quatre séances (29,5 %). Dans le cas des enfants participant au protocole de huit séances, 95 % des nouvelles divulgations ont eu lieu à la sixième séance.

Notes méthodologiques: 

All interviewers participated in a two-day training session supported by a 225-page manual describing the four and eight session extended evaluations protocols. Data were gathered by the interviewers and independently reviewed by the authors. Follow-up information was gathered for any case classified as “sexual abuse likely”.