Effets de la réponse différentielle sur les décisions d’enquête et de corroboration des cas de négligence

Date de publication: 
02/06/2017
Source: 

Janczewski, C. E. & Mersky, J. P. (2016). What's so different about differential response? A multilevel and longitudinal analysis of child neglect investigations. Children and Youth Services Review, 67, 123-132.

Revu par: 
Anna Ekins
Résumé: 

Les auteurs de la présente étude ont utilisé les données de l’American National Child Abuse and Neglect Data System (NCANDS) pour examiner l’effet de la réponse différentielle (RD) sur les décisions d’enquêtes et de corroboration des cas de négligence ainsi que les variables explicatives possibles des mauvais traitements et de la prise en charge par les services de protection de l’enfance (SPE).

L’article définit la RD comme « n’étant pas un modèle précis de pratique ou d’intervention, mais plutôt une "orientation politique" qui modifie la façon dont les cas évoluent dans le système de SPE » (p. 123). Les cas jugés à risque faible ou modéré suivent une voie séparée qui ne comprend pas d’enquêtes, de décisions concernant les mauvais traitements, ni d’identification de l’auteur. Au lieu de cela, ces cas seraient orientés vers des services comme le counseling, les services de garde des enfants et de transport dans le « but de réduire les risques de maltraitance et d’éviter une prise en charge accrue par le système de protection de l’enfance » (p. 123).

Les chercheurs ont utilisé des modèles multivariés à niveaux multiples pour effectuer des analyses transversales des dossiers d’enquêtes pour négligence de 284 comtés dans 39 États en 2010 (n = 997 512). L’objectif de ces analyses était d’évaluer si une enquête pour signalement de négligence était plus susceptible d’être corroborée dans un comté qui utilisait une approche de RD que dans un comté qui n’en utilisait pas. Les auteurs ont également cherché à déterminer si les facteurs relatifs à l’enfant, y compris l’âge, le sexe, la race, l’origine ethnique ainsi que les facteurs antérieurs de mauvais traitements et ceux relatifs au comté, dont les taux de pauvreté, la proportion d’enfants blancs et la densité de population variaient selon que les comtés utilisaient la RD ou non. Les résultats indiquent que parmi les cas de négligence soumis à une enquête, le taux de corroboration était 2,4 fois plus élevé dans les comtés utilisant la RD que dans les autres. Les enfants ayant déjà fait l’objet d’un signalement corroboré étaient également plus susceptibles de faire l’objet d’un signalement actuel corroboré et cette différence était significativement plus élevée dans les comtés utilisant la RD que dans les autres. La race et l’origine ethnique de l’enfant n’étaient pas des variables explicatives des décisions de corroboration.

Les auteurs ont également effectué une analyse longitudinale des données de 2001 à 2010 dans 269 comtés de 39 États comprenant 61 comtés qui avaient utilisé la RD pendant au moins six mois. Ils ont employé la méthode des séries chronologiques à effet mixte pour examiner le volume de cas et déterminer à quel point l’introduction de la RD en modifiait le nombre. Les résultats ont montré que le taux d’enquêtes a fortement diminué pendant les trois ans suivant l’implantation de la RD. Cependant, les taux de corroboration n’ont pas changé à la suite de l’implantation de la RD. Au lieu de cela, les analyses indiquent que les différences entre les comtés ayant implanté la RD et ceux qui ne l’avaient pas fait étaient apparues avant le début de l’implantation de la RD. Ce résultat souligne l’importance de tenir compte des différences préexistantes entre les comtés utilisant la RD et les autres lors de l’évaluation de l’impact global de l’implantation de la RD.

Notes méthodologiques: 

Les chercheurs ont utilisé les données du NCANDS, qui rassemble des données recueillies en utilisant différentes méthodes et normes de signalements dans les États sur une base volontaire partout aux États-Unis. Les comtés et les États dont la qualité des données était problématique ou ceux qui avaient de petites populations ont été exclus de l’étude. Les cas qui n’étaient pas liés à la négligence ou dont la décision était autre que « corroborée » ou « non corroborée » ont également été exclus des analyses. Les auteurs ont aussi noté un biais de sélection potentiel, parce qu’il y a une indication de différences préexistantes entre les comtés utilisant la RD et les autres et parce que les comtés qui ont adopté la RD au début peuvent ne pas être comparables aux autres.