Données principales de la quatrième Étude nationale sur l’incidence de la violence et de la négligence (NIS)

Date de publication: 
03/13/2012
Source: 

Sedlak, A.J., Mettenburg, J., Basena, M., Petta, I., McPherson, K., Greene, A., and Li, S. (2010). Fourth National Incidence Study of Child Abuse and Neglect (NIS–4): Report to Congress. Washington, DC: U.S. Department of Health and Human Services, Administration for Children and Families.

Revu par: 
Jennifer Ma
Résumé: 

La National Incidence Study (NIS) [Étude nationale sur l’incidence de la violence et de la négligence] porte sur l'incidence de la violence et de la négligence envers les enfants aux États-Unis. La quatrième National Incidence Study (NIS-4) comprend des données concernant un échantillon représentatif comportant 122 comtés et 126 organismes de services de protection de la jeunesse (SPJ). La NIS-4 se penche sur les enfants maltraités, y compris ceux ayant fait l'objet d'une enquête par les organismes de SPJ ainsi que d'autres n'ayant pas fait l'objet d'un signalement, d'un dépistage ni d'une enquête, mais reconnus par les professionnels de la collectivité comme étant maltraités. Les résultats de la NIS-4 indiquent une diminution générale de l'incidence de la maltraitance par rapport à l'étude antérieure, la troisième National Incidence Study (NIS-3). Il y a en effet des diminutions dans les catégories de maltraitance spécifiques et des augmentations dans d'autres. Les chercheurs devront procéder à des analyses approfondies des données afin de comprendre les changements observés en matière d'incidence de la maltraitance.

La NIS-4 a recueilli 6208 formulaires auprès des professionnels de la collectivité et 10 677 formulaires sur les résultats des enquêtes effectuées par les organismes de SPE participant à l’étude pendant une période de trois mois. Les estimations nationales proviennent des données colligées afin de refléter le nombre d'enfants victimes de violence et de négligence aux États-Unis. Les chercheurs de la NIS utilisent des définitions standards de la violence et de la négligence, en conséquence les taux d'incidence des enfants maltraités sont standardisés dans les divers SPE, organismes communautaires et cycles de NIS. La catégorie violence comprend la violence physique, sexuelle et psychologique. La catégorie négligence comprend la négligence physique, psychologique, et la négligence sur le plan de l’éducation. La NIS-4 définit la maltraitance en fonction de deux normes : la norme fondée sur des preuves de maltraitance (Harm Standard) et la norme fondée sur les risques de maltraitance (Endangerment Standard). La première définit la violence ou la négligence comme des situations où un acte ou une omission s’est traduit par des sévices corroborés. La force de cette norme repose sur son objectivité et ses limites sont sa rigidité et l’intégration des enfants maltraités. À l’inverse, la norme sur les enfants à risque de maltraitance inclut tous les enfants qui correspondent aux critères de la norme fondée sur la preuve, en plus des enfants qui n’ont pas encore été victimes de violence ou de négligence mais qui sont considérés à risque par un professionnel ou à la suite d’une enquête des SPE corroborant la maltraitance.

Dans la catégorie de la norme sur la norme fondée sur des preuves, plus de 1,25 million d’enfants (environ 1 256 000 enfants ou un taux de 17.1 enfants victimisés pour 1000 enfants) ont subi de la maltraitance au cours de l’année où l’étude NIS-4 a été effectuée (2005-2006). La NIS catégorise les enfants selon chaque type de violence ou de négligence applicable, en conséquence, les pourcentages peuvent être supérieurs à 100 %. Les chercheurs estiment que 553 000 enfants sont victimes de violence (44 %) et que 771 700 sont victimes de négligence (61 %). La plupart des enfants victimes de violence ont subi des violences physiques (58 % ou environ 323 000 enfants), environ un quart a subi des violences sexuelles (24 % ou environ 135 000 enfants) et plus d’un quart a subi de la violence psychologique (27 % ou environ 148 500). Environ la moitié des enfants négligés a été victime de négligence sur le plan de l’éducation (47 % ou environ 360 500 enfants), plus d'un tiers a subi de la négligence physique (38 % ou environ 295 300 enfants) et un quart a subi de la négligence psychologique (25 % ou environ 193 300 enfants). Dans l'ensemble, le taux d'incidence de la maltraitance en vertu de la norme fondée sur des preuves au cours de la NIS-4 a diminué de 19 % depuis la NIS-3. Le nombre d'enfants qui ont vécu de la violence selon la norme fondée sur les preuves a diminué de façon importante, soit de 26 % (environ 743 200 enfants dans la NIS-3 et environ 553 300 enfants dans la NIS-4). Il n'y a pas eu de changement statistiquement significatif en matière de négligence en vertu de la norme fondée sur les preuves depuis la NIS-3.

Dans la catégorie de la norme fondée sur les risques, plus de 2,9 millions d'enfants (environ 2 905 800 enfants ou un taux de 39.5 enfants victimisés pour 1000 enfants) ont été victimes de maltraitance pendant l'année de l'étude NIS-4. Environ 835 000 enfants ont subi de la violence (29 %) et environ 2 251 600 (77 %) ont été victimes de négligence. La plupart des enfants violentés ont subi de la violence physique (57 % ou environ 476 600 enfants) et environ un tiers (36 % ou environ 302 600 enfants) a subi de la violence psychologique; moins d'un quart (22 % ou environ 180 500 enfants) a subi de la violence sexuelle. Plus de la moitié des enfants négligés a été victime de négligence physique (53 % ou environ 1 192 200 enfants). Environ la moitié a subi de la négligence psychologique (52 % ou environ 1 173 800) et 16 % (environ 360 500 enfants) ont subi de la négligence sur le plan de l'éducation. Les chercheurs n'ont pas observé de changement statistiquement significatif entre les deux études quant au taux d'incidence globale de la maltraitance en vertu de la norme fondée sur le risque. Néanmoins, ils ont constaté une diminution importante de 32 % du nombre d'enfants victimes de violence en vertu de la norme fondée sur le risque (environ 217 700 enfants dans la NIS-3 par rapport à 135 300 dans la NIS-4). Il n'y a pas eu de changement statistiquement significatif en matière d'incidence de la négligence en vertu de cette norme depuis la NIS-3.

Notes méthodologiques: 

N/A