Variables explicatives de la négligence pendant la petite enfance : comparaison de trois études

Date de publication: 
09/18/2012
Source: 

Slack, K., Berger, L., DuMont, K., Yang, M., Kim, B., Ehrhard-Dietzel, S. & Holl, J. (2011). Risk and protective factors for child neglect during early childhood: A cross-study comparison. Children and Youth Services Review, 33(8), 1354-1363.

Revu par: 
Kristen Lwin
Résumé: 

Il y a une pénurie de recherches sur les variables explicatives de la négligence envers les enfants pendant la petite enfance. Or, il est important de comprendre les facteurs associés à la négligence, qu’il s’agisse de facteurs de risque ou de protection, afin de documenter les efforts de prévention et d’intervention.

Les auteurs ont effectué une analyse secondaire de trois études longitudinales concernant des familles ayant de jeunes enfants. Les trois études sont différentes en ce qui a trait à la taille de l'échantillon, aux variables et à la méthodologie. Cependant, les trois portent sur des familles avec des enfants de moins de cinq ans, principalement à faible revenu et comprennent des mesures de la négligence. Les études (Fragile Families and Child Wellbeing (FFCW), n=3033; Healthy Families New York (HFNY), n=1173; Illinois Families Study-Child Wellbeing (IFS-CWB), n=583) distinguent la négligence des autres types de maltraitance et incluent plus d'un type de négligence (par exemple financière, émotionnelle).

Les résultats de l'étude FFCW indiquent un lien significatif entre plusieurs variables socio-économiques (p. ex., aide financière dispensée par des membres de la famille, recours à une banque alimentaire, incapacité de consulter un médecin) et la prise en charge par les services de protection de l'enfance à cause de préoccupations concernant la négligence. Les résultats de cette étude indiquent également que l'auto efficacité du donneur de soins est inversement proportionnelle au contact avec les services de protection d'enfance (c.-à-d. une auto-efficacité élevée est associée à moins de contacts). Les chercheurs de la HFNY ont également établi un lien significatif entre de nombreuses variables explicatives économiques (p. ex., avantages publics, incapacité de consulter un médecin, difficulté à payer le loyer) et les risques accrus de signalement aux services de protection de l’enfance pour négligence. De la même façon, l'étude IFS-CWB indique un lien entre les variables économiques (p. ex., le fait de recevoir des bons alimentaires, de recourir à une banque alimentaire, les difficultés à payer le loyer) et les risques accrus de contact avec les services de protection de l'enfance pour des préoccupations entourant la négligence

Toutes les variables mesurées dans les trois études sont similaires du point de vue statistique sauf les mesures concernant l'emploi du donneur de soins, la réception de bons alimentaires et la participation aux activités des enfants. Ainsi, les différences entre les trois études n’ont pas d’influence majeure sur les liens entre les variables et les cas de négligence ayant fait l'objet d'une enquête par les services de protection de l’enfance.

Les variables concernant les ressources économiques comme le fait d’être aidé financièrement par des membres de la famille, de recourir aux banques alimentaires, de recevoir des subventions au logement ou d'être au chômage permettent de prédire la prise en charge par les services de protection de l'enfance pour raisons de négligence dans les trois études (pas de façon significative dans HFNY, p<.10). Les facteurs relatifs aux difficultés économiques (p. ex., réduction des portions des repas, coupures de services publics et difficultés à payer le loyer) sont les variables explicatives des préoccupations de négligence en matière de protection de l’enfance dans les études FFCW et HFNY.

Les auteurs suggèrent que les résultats sont importants en ce qui a trait aux efforts de prévention. Les organismes de protection de l'enfance se concentrent peut-être trop sur les caractéristiques parentales en tant que source de maltraitance et axe d’intervention alors que les efforts visant la diminution de la pauvreté sont probablement plus importants.

Notes méthodologiques: 

Variation in several measures was not given full consideration. Child welfare official records were available for two of the three samples. The third sample includes a self-report measure of child welfare involvement, which may have caused an under-estimation of this involvement.