Les sous-types de maltraitance ont une importance, selon une étude

Date de publication: 
12/15/2013
Source: 

Petrenko, C.L.M., Friend, A., Garrido, E.F., Taussig, H.N., & Culhane, S.E. (2012). Does subtype matter? Assessing the effects of maltreatment on functioning in preadolescent youth in out-of-home care. Child Abuse & Neglect, 36, 633-644. 

Revu par: 
Melissa Van Wert
Résumé: 

De plus amples informations sont nécessaires concernant les conséquences de divers sous-type de maltraitance sur le fonctionnement de l’enfant. La présente étude poursuit deux objectifs : évaluer les effets des sous-types de maltraitance sur le fonctionnement cognitif, scolaire et sur la santé mentale des préadolescents (enfants âgés de 9 à 11 ans) placés; examiner différentes méthodes d’analyse des sous-types de maltraitance. Les chercheurs se sont penchés sur quatre sous-types, notamment la violence physique, sexuelle, la négligence physique et la négligence en matière de supervision.

Les données utilisées dans cette étude ont été recueillies grâce à des entrevues de référence dans le cadre d’un essai comparatif randomisé d’une intervention préventive destinée aux préadolescents n’habitant pas avec la personne qui prenait soin d’eux à l’origine. L’échantillon comprend 334 jeunes vivant dans une famille d’accueil non apparentée. Les chercheurs ont évalué le fonctionnement cognitif, scolaire et la santé mentale des jeunes d’après des mesures rapportées par ces derniers et par le donneur de soins. Ils ont évalué les antécédents de maltraitance envers les jeunes à partir des dossiers administratifs à l’aide du système de classement de la maltraitance.

Les chercheurs ont découvert un lien solide entre les occurrences/la gravité de la violence physique et les problèmes d’externalisation. De plus, il y a un lien constant entre les comportements d’externalisation et la négligence physique ainsi que la violence sexuelle. La négligence et la violence physiques sont aussi associées aux problèmes d’externalisation. Les enfants qui subissent une légère négligence en matière de supervision ont tendance à avoir des résultats plus élevés au test de QI verbal que les autres enfants maltraités et moins de problèmes d’internalisation et d’externalisation, bien que leurs résultats concernant ces mesures soient tout de même pires que ceux des échantillons normatifs.

Notes méthodologiques: 

Of those youth and caregivers eligible to be included, 92% agreed to participate in the baseline interviews. The sample was racially diverse. Several analytic approaches were used, enhancing the methodological rigor of this study. Regression models, hierarchical models, and latent class models were all used to examine the effects of maltreatment subtypes on functioning. This is the first study to use all of these approaches, and one of only a few studies to compare different approaches for analyzing maltreatment subtypes.

Only maltreatment that fell within the four subtypes (physical abuse, sexual abuse, physical neglect, and supervisory neglect) was considered, as these are the most reliably reported subtypes; emotional abuse was not included in the study. In addition, due to concerns about the consistency and availability of information only maltreatment that occurred within two years of the court filing was assessed. It is therefore possible that the youth in the sample experienced many other subtypes of maltreatment over the life course. These experiences of earlier maltreatment were not accounted for in the current study.