Le programme KEEP de formation des parents entraîne une réduction du nombre de rapports effectués par les donneurs de soins concernant des comportements problématiques chez les enfants et accroît la stabilité du placement

Date de publication: 
09/26/2016
Source: 

Greeno, E. J., Uretsky, M. C., Lee, B. R., Moore, J. E., Barth, R. P., et Shaw, T. V. (2016). Replication of the KEEP foster and kinship parent training program for youth with externalizing behaviors. Children and Youth Services Review, 61, 75–82. 

Revu par: 
Leila Malone
Tara Black
Barbara Fallon
Résumé: 

Soixante-cinq familles d’accueil et donneurs de soins appartenant à la parenté de l’enfant au Maryland, aux États-Unis, ont participé à une formation de 16 semaines destinée aux donneurs de soins. Cette formation s'intitule Keeping Foster Parents Trained and Supported (KEEP). Elle enseigne aux familles d’accueil et aux donneurs de soins appartenant à la parenté des compétences pour réduire et gérer les problèmes de comportement de l’enfant. Les auteurs ont mesuré les répercussions de l’intervention sur les problèmes de comportement de l’enfant, le style de parentage, la stabilité du placement et la permanence.

Ils ont effectué des analyses de référence et des analyses post-test afin de mesurer l’évolution des problèmes de comportement de l’enfant et du style de parentage. Ils ont constaté une diminution statistiquement significative des rapports effectués par les donneurs de soins indiquant des comportements problématiques chez les enfants à la suite de leur participation au programme. Ils ont également découvert une diminution significative des niveaux de gravité des comportements problématiques entre la ligne de base et le post-test. En ce qui a trait au score total et aux comportements internalisés mesurés à l’aide de la Liste de comportements pour les enfants (CBCL), ceux-ci sont passés du niveau limite au départ à la normale au moment du post-test; les comportements d’extériorisation sont quant à eux passés du niveau clinique au niveau limite. La stabilité du placement a considérablement augmenté au cours de la période de l’étude. Il n’y a eu aucun changement significatif en ce qui a trait au style de parentage ou à la relation entre le comportement de l’enfant et les résultats en matière de permanence.

Cette étude se fonde sur ces résultats empiriques déjà démontrés pour le programme KEEP pour conclure à l’efficacité de ce dernier à diminuer le nombre de rapports des donneurs de soins concernant les comportements problématiques des enfants. Des études antérieures ont montré que la participation des donneurs de soins au programme KEEP pouvait conduire à une réduction significative du nombre de problèmes de comportement déclarés et à une augmentation significative de la proportion de renforcement positif utilisé par ces mêmes personnes (Chamberlain et coll., 2008). 

Notes méthodologiques: 

L’étude comportait 75 participants, avec des donneurs de soins provenant de 65 ménages, et 10 conjoints. Un seul donneur de soins par ménage a été inclus dans l’évaluation (n = 65; 99 % d’entre eux étaient des femmes). Les taux de réponse n’ont pas été fournis et les taux d’attrition au moment du post-test étaient de 22 %. Le modèle KEEP original a été adapté et l’âge minimum de l’enfant a été réduit de cinq à quatre ans, comme suggéré par les développeurs du modèle. Les problèmes comportementaux et psychologiques des enfants ont été mesurés d’après les changements dans les réponses que les donneurs de soins inscrivaient dans le Rapport quotidien du parent (RQP) et d’après la CBCL au départ et au moment du post-test (deux mois après la fin du programme). Ces informations étaient transmises par téléphone. Le style de parentage a été mesuré d’après les changements dans les déclarations effectuées par les donneurs de soins concernant des techniques parentales précises ainsi que d’après la permanence (définition : un enfant qui quitte le système de protection de l’enfance pour des raisons de réunification, d’adoption, de placement chez un membre de la famille, d’essai d’adoption ou d’essai concernant la garde). La stabilité du placement (deux placements ou moins pendant la période couverte par l’étude) a été mesurée en se basant sur des données administratives.

Les auteurs mettent en évidence un certain nombre de limites : petite taille de l’échantillon et en conséquence, généralisabilité limitée; absence de groupe témoin; autosélection des participants et post-test de courte durée. La CBCL et le RQP sont deux rapports concernant le comportement des enfants effectués par le donneur de soins et fournis par téléphone. Les chercheurs n’ont pas été témoins du comportement des enfants. Les facteurs externes comme la participation des enfants à d’autres traitements (qui peut avoir des répercussions sur les comportements déclarés), les raisons de l’orientation de l’enfant vers les services de protection de l’enfance et les circonstances relatives à la famille biologique (qui peuvent avoir des répercussions sur la permanence) ne sont pas inclus dans l’analyse.  

Bibliographie
Chamberlain, P., Price, J., Leve, L. D., Laurent, H., Landsverk, J. A., et Reid, J. B. (2008). Prevention of Behavior Problems for Children in Foster Care: Outcomes and Mediation Effects. Prevention Science, 9(1), 17–27. http://doi.org/10.1007/s11121-007-0080-7