La législation sur les programmes permanents est associée à une prise de décision plus rapide en Oregon

Date de publication: 
05/31/2007
Source: 

Rockhill, A., Green, B.L., & Furrer, C. (2007). Is the Adoption and Safe Families Act influencing child welfare outcomes for families with substance abuse issues? Child Maltreatment, 12(1), 7-19.

Revu par: 
Geneviève Pagé
Résumé: 

Le Adoption and Safe Families Act (ASFA), mis en pratique en 1997 aux états-Unis, a été adopté surtout en réponse aux problèmes grandissants face, d'une part, à la dérive des soins en foyer d'accueil et, d'autre part, au fait que plusieurs enfants en protection de l'enfance ont vécu de multiples et instables placements en foyer d'accueil sur des longues périodes de temps. Toutefois, jusqu'à maintenant, on ne sait pas vraiment si l'ASFA a rempli son mandat de diminuer la période d'atteinte de permanence pour les enfants en foyer d'accueil, ou s'il a plutôt eu des conséquences potentiellement négatives, telle l'accélération du processus d'adoption pour les familles en besoin de services. Cette étude a noté des différences en matière d'impacts en protection de l'enfance (durée du séjour en foyer d'accueil, temps pour atteindre la permanence, type de placement permanent) pour des parents aux prises avec des problèmes de toxicomanie avant et après l'implantation du ASFA dans l'état de l'Oregon. Les résultats démontrent que la durée du séjour en foyer d'accueil était plus courte après l'implantation de l'ASFA (de 37 jours). Toutefois, le temps pour atteindre la permanence (M = 327 jours) était plutôt semblable avant et après l'implantation du ASFA. également, une plus grande proportion des enfants ont été adoptés après l'ASFA (10.5%), plutôt qu'avant (5.9%), et moins d'enfants sont demeurés en foyer d'accueil durant la période suivant l'ASFA (34.3%) plutôt que celle lui précédant (39.8%). Les cas ultérieurs à l'ASFA avaient 1.19 fois plus de chances d'atteindre leur permanence que les cas lui précédant. De plus, les enfants observés après l'implantation de l'ASFA avaient 2.2 fois plus de chances de devenir adoptables, plutôt que de demeurer en foyer d'accueil, que ceux lui précédant. Un modèle tenant compte de l'âge de l'enfant et du type d'allégation de sévices explique 30% de la variation des décisions sur la permanence (devenu adoptable vs. demeuré en foyer d'accueil) : les bébés étaient moins susceptibles d'être adoptés que les enfants plus âgés et les enfants provenant de familles négligentes étaient moins susceptibles de devenir adoptables que les enfants de familles alléguées de d'autres types de sévices. Finalement, un deuxième modèle contrastant la probabilité de réunification vs. la possibilité de toute autre décision sur la permanence a démontré qu'il n'y avait pas de diminution significative dans la probabilité que les enfants soient réunifiés après l'implantation de l'ASFA.

Notes méthodologiques: 

The sample consists of mothers only (921 pre-ASFA and 990 post-ASFA) for whom substance abuse was an issue identified by the child welfare system and who had at least one contact within the Oregon state's alcohol and drug treatment system. Results therefore cannot be generalized to women who may have had a substance abuse problem but who did not receive treatment. Also, the modest impact of ASFA observed in this study might be related to the fact that Oregon is apparently widely known for its progressive child welfare system, were ASFA-like regulations have been adopted and put in place prior to the passage of this federal legislation. Oregon is also considered "service rich" relative to some other states, especially in terms of publicly funded substance abuse treatment services. Data was collected from Oregon's child welfare administrative database and from the Oregon Client Process Management System (statewide system that monitors alcohol and drug treatment services). Effects of prevs. post-ASFA status on length of stay in foster care was analyzed using hierarchical multiple regressions. Also, logistic regressions were used to predict the likelihood of adoption and reunification.