Comment les intervenants en protection de l'enfance parlent-ils aux parents résistants?

Date de publication: 
09/18/2008
Source: 

Forrester, D., McCambridge, J., Waissbein, C., and Rollnick, S. (2008). How do child and family social workers talk to parents about child welfare concerns? Child Abuse Review 17, 23-35.

Revu par: 
Tonino Esposito
Résumé: 

Les intervenants en protection de l'enfance font fréquemment face à des cas compliqués leur demandant de comprendre et de répondre aux soucis des parents tout en demeurant centrés sur les intérêts de l'enfant. Plusieurs études ont demandé aux parents des récits rétrospectifs afin de mieux comprendre comment ils perçoivent des interactions si complexes. Cette étude utilise une différente approche en mesurant les niveaux d'empathie et les styles de communication employés par les intervenants lorsqu'ils parlent avec les parents. Les principaux résultats suggèrent que les intervenants ont tendance à se fier à des styles de communication conflictuels, et parfois agressifs, lorsqu'ils parlent avec des parents démontrant une résistance. On a également détecté que les participants à l'étude imposaient leur propre programme et portaient moins d'attention aux inquiétudes exprimées par les parents. Il est possible que les résultats reflètent des problèmes systémiques dans lesquels les intervenants adoptent une attitude conflictuelle afin d'éviter une collusion avec le comportement problématique des parents. Les résultats démontrent un besoin pour les intervenants de développer des aptitudes investigatrices permettant de bâtir des relations et de réduire la résistance. Les résultats correspondent aux expériences rétrospectives d'investigations rapportées par les parents, et elles mettent en relief les obstacles lorsque vient le temps d'établir des relations de travail de confiance, de soutien et significatives avec des parents aux prises avec le système de protection de l'enfance.

Notes méthodologiques: 

Study participants (n=40) were child and family workers from seven London (UK) authorities who volunteered to participate in the study. The participants were mostly social workers (n=30), senior practitioners with the added responsibility of supervising staff (n=5), and team managers (n=5). The study measured the practitioners’ empathy levels and communication styles using case vignettes and textual prompts from the Helpful Response Questionnaire (HRQ), and three additional verbal prompts designed to simulate working with resistant parents (PRS). A pre-test HRQ measure examined participants’ written response to six client statements, and was followed by the random assignment of two case scenarios examining their empathy scores. There was high inter-rater reliability for both the HRQ measure and the PRS scenario responses, tested by a second researcher on a sub sample of 12 participants. Participants’ responses were taped and coded in order to capture various types of communication styles. Limitations of this study include a small sample size consisting entirely of practitioners in London, and the lack of external validation of participants’ responses to confirm that they are consistent with actual practice.