La composante Premières Nations de l’Étude canadienne sur l’incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (ECI-PN-2008)

Le premier rapport de la composante Premières Nations de l’Étude canadienne sur l’incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants de 2008 (PNECI-2008) s’intitule Kiskisik Awasisak : N’oublions pas les enfants. Comprendre la surreprésentation des enfants des Premières Nations dans le système de protection de l’enfance*. Le rapport a été publié le 14 novembre 2011. Le cycle actuel de l'étude, l’Étude Canadienne et des Premières Nations sur l’incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants 2019 (EIC/PN-2019), est actuellement à la phase de planification. La collecte de données est prévue pour l'automne 2019.

La composante Premières Nations de l’Étude canadienne sur l’incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants de 2008 (PNECI-2008) est une étude sur les services de protection de l’enfance qui fait partie d’une étude nationale cyclique plus étendue portant sur l’incidence des signalements de maltraitance envers les enfants, soit l’Étude canadienne sur l’incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants (ECI). Il s’agit d’un effort collaboratif de la part de l’équipe de recherche de l’ECI et des organismes de protection de l’enfance des Premières Nations visant à soutenir la participation des organismes des Premières Nations et autochtones en milieu urbain à l’ECI, à analyser les données de l’ECI sur les enquêtes impliquant les enfants des Premières Nations, à veiller à la contextualisation appropriée des résultats de recherche, à diffuser les résultats de la recherche et à augmenter la capacité des Premières Nations en matière de recherche sur la protection de l’enfance. La collaboration entre les membres de l’équipe de recherche et les organismes de protection de l’enfance des Premières Nations repose sur les principes de PCAP (propriété, contrôle, accès et possession) en matière de recherche en milieu autochtone.

La PNECI-2008 est la plus importante étude portant sur les enfants des Premières Nations au Canada. L’étude est supervisée par le comité consultatif de l’ECI Premières Nations 2008. Elle porte sur les données recueillies par l’ECI-2008 auprès de 89 organismes provinciaux et territoriaux et de 22 organismes des Premières Nations et autochtones en milieu urbain. Kiskisik Awasisak examine les différences entre les caractéristiques des enfants, des familles, des ménages, de la maltraitance et celles des types d’intervention dans le cadre des enquêtes pour maltraitance ou pour risque de maltraitance impliquant les enfants des Premières Nations et les enfants non autochtones menées par les organismes faisant partie de l’échantillon de l’ECI. En se basant sur les données des enquêtes ouvertes entre le 1er octobre et le 31 décembre 2008, les chercheurs estiment que 14 114 enquêtes impliquant des enfants des Premières Nations et 83 650 enquêtes impliquant des enfants non autochtones ont été menées par les organismes faisant partie de l’échantillon en 2008. Le rapport présente les disparités relatives aux taux d’enfants des Premières Nations et non autochtones ayant fait l’objet d’une enquête, aux cas retenus pour des services postenquête et placés pendant l’enquête. Il détermine également les facteurs de risque propres au donneur de soins et au ménage qui contribuent à la surreprésentation des Premières Nations. Étant donné l’échantillonnage dirigé des organismes des Premières Nations et autochtones en milieu urbain ainsi que les différentes méthodologies, la comparaison directe des résultats présentés dans Kiskisik Awasisak avec ceux des autres rapports de l’ECI ou avec les données des autres cycles de l’ECI est impossible.

*Le rapport est seulement disponible en anglais, mais le sommaire est disponible en français.

The national advisory committee for the FNCIS-2008, first developed in 2006, is in the process of transitioning into a national First Nations Child Welfare Research Committee (FNCWRC).  This working group will bring together First Nations/Aboriginal child welfare practitioners, policy specialists and academics from across Canadian jurisdictions, to coordinate, facilitate sharing of, and to support First Nations child welfare research.  It is currently the only forum that brings Aboriginal child welfare experts from across the country together for this purpose.  The committee seeks to build on the knowledge and capacity build through collaboration on FNCIS-2008 in order to:  
  • Oversee the development and implementation of a national “First Nations Incidence Study of Reported Child Abuse and Neglect 2018 (FNIS-2018)”, which builds on the findings and experience of the FNCIS-2008 and honours the principles of Aboriginal Ownership of, Control over, Access to and Possession of research (OCAP principles) to the maximum extent possible. 
  • Facilitate national level sharing of information about policy and research relevant to First Nations child welfare.
  • Support the development of new research on First Nations child welfare.

 

The following is a list of current committee members:

 

Nancy MacDonald
School of Social Work
Dalhousie University, Nova Scotia

Judy Levi Social Development Ministry of New Brunswick   Richard Gray First Nations of Quebec and Labrador Health and Social Services Commission, Quebec   Stephanie O’Brien Assembly of First Nations, Ontario   Cindy Blackstock First Nations Child and Family Caring Society, Ontario   Kenn Richard Native Child and Family Services of Toronto, Ontario   Tara Petti Southern First Nations Network of Care, Manitoba   Marlyn Bennett Faculty of Social Work University of Manitoba   H. Monty Montgomery Faculty of Social Work University of Regina (Saskatoon), Saskatchewan   Shelley Thomas Prokop Saskatchewan First Nations Family and Community Institute   Randy McHugh Siksika Children’s Services, Alberta   Rachelle Dallaire & Linda Lucas Indigenous Perspectives Society, British Columbia   Nico Trocmè & Vandna Sinha School of Social Work McGill University, Quebec   Barbara Fallon Factor-Inwentash Faculty of Social Work University of Toronto, Ontario   Bruce MacLaurin Faculty of Social Work University of Calgary, Alberta